Ces fameuses expressions : « Se faire pigeonner »


Que l’on soit parfois trop crédule ou victime d’une personne malhonnête, personne n’aime être pris pour un pigeon. Mais pourquoi parle-t-on de ce volatile pour dire que l’on se fait avoir ?

Pour comprendre l’origine de cette expression, il faut d’abord s’intéresser aux plumes. Dès le XIIIe siècle, « se faire plumer » est couramment utilisé et signifie que l’on se fait dépouiller. Il faudra attendre trois siècles pour voir apparaître un dérivé : « se faire duper ». On qualifiait alors de dupe une personne dont on pouvait aisément abuser, pour la voler.

Ce qualificatif vient de la huppe, oiseau très apprécié au XVIe siècle par la haute société et reconnaissable à sa crête imposante. Le fait d’être « dé-huppé », et donc déplumé, symbolisait l’idée d’être dépossédé. Plus commun et bien moins élégant, le pigeon a été employé dans la même analogie pour désigner un sot, capable d’être encore plus facilement trompé.

Une autre explication nous amène du côté des pigeonniers. La quantité de volatiles dans ces édifices était proportionnelle à la surface des terres du propriétaire et, ainsi, à sa richesse. Pour réussir de belles alliances, certains n’hésitaient pas à ajouter de faux boulins, ces trous accueillant les pigeons, afin de passer pour plus fortunés qu’ils ne l’étaient. La mariée et sa famille se faisaient ainsi pigeonner.

Qu’on lui donne quelques miettes ou qu’on s’amuse à le faire s’envoler, le pigeon n’a pas vraiment de chance. C’est à se demander si, finalement, il ne serait pas le dindon de la farce…


3 réponses à Ces fameuses expressions : « Se faire pigeonner »

  1. ÉVRARD Catherine dit :

    Bonjour,
    Qui peut me dire comment employer le verbe se faire … , je ne supporte plus d’entendre dans les journaux télévisés ou de lire dans la presse « elle s’est fait violer », « il s’est fait assassiner », ou dernièrement  » il s’est fait égorger », ça me laisse penser qu’il y a eu accord de la personne. Ne dit-on pas elle a été violée, il a été assassinée ou il a été égorgée?

  2. Schneider Marianne dit :

    Pouvez vous m’expliquer svp pourquoi on utilise le verbe amener dans la phrase : « Une autre explication nous amène du côté des pigeonniers. J’ai bien étudié votre leçon amener/emmener mais dans cette phrase je ne comprends pas. J’aurai écrit emmené. Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *