Ces fameuses expressions : « À tes souhaits ! »


En ces temps d’allergies, les éternuements sont légion ! Mais d’où vient cet étrange réflexe de prononcer « À tes souhaits » lorsqu’une personne éternue ?

Plusieurs hypothèses gravitent autour de cette expression. Pour certains, elle prendrait ses racines dans les croyances de l’Antiquité. Selon la position de la Lune et le moment de la journée, l’éternuement était interprété comme un bon ou comme un mauvais signe. La coutume était de réagir en souhaitant « Que Jupiter te conserve », transformé en « Que Dieu te bénisse » par les chrétiens.

À cette époque, on pensait, par ailleurs, que l’âme se trouvait dans le cerveau. On avait donc peur, à chaque éternuement, qu’une partie de l’âme s’envole. Les souhaits émis étaient une manière de conjurer le mauvais sort. À cause des légendes et jusqu’à récemment encore, certaines nourrices d’Irlande et d’Écosse étaient même persuadées qu’un enfant qui éternuait était habité par les fées.

Une autre explication nous vient du Moyen Âge, où l’éternuement a souvent été associé à la maladie et à la mort. Durant cette période, c’est la peur de la peste qui conduisait à prononcer cette expression. L’éternuement était en effet l’un des premiers signes de la maladie. On aurait ainsi souhaité au mourant de réaliser tous ses vœux avant de trépasser.

En définitive, que ce soit pour souhaiter une bonne santé, pour protéger la personne du mauvais œil ou par simple politesse, l’explication reste bien mystérieuse. C’est à se demander si cette expression ne nous mènerait pas par le bout du nez…


6 réponses à Ces fameuses expressions : « À tes souhaits ! »

  1. WAGNER dit :

    Bonjour,
    Lorsque j »étais jeune (j’ai 60 ans), j’avais appris que l’on ne disait pas « à tes souhaits » car cela signifiait à la personne qu’elle avait dérangé l’entourage…
    Merci
    Corinne

    • Sandrine dit :

      Bonsoir Corinne, j’ignorais cette interprétation, merci. Avez-vous finalement cédé sous le poids de cette tradition ou restez-vous muette quand quelqu’un éternue près de vous ?

  2. Gosse dit :

    Bonjour,

    Vous écrivez:

    >>Une autre explication nous vient du Moyen Âge, où l’éternuement a souvent été associé à la maladie et à la mort. Durant cette période, c’est la peur de la peste qui conduisait à prononcer cette expression. L’éternuement était en effet l’un des premiers signes de la maladie. On aurait ainsi souhaité au mourant de réaliser tous ses vœux avant de trépasser.

    En fait il ne s’agissait pas de souhaiter au mourant de réaliser ses voeux. L’expression « A tes souhaits » voulait dire que la suite dépendrait de la volonté de Dieu. Le « tes » n’indiquait donc pas la personne ayant éternué mais Dieu.

    Gosse

  3. Cyril Malka dit :

    Bonjour,

    J’avais entendu une version qui disait qu’en fait, cette expression était dite dans le sens de « A tes souhaits » (vas y, fais du bruit ! Fais ce que tu veux ! > dans un sens ironique. Et que c’est bien pour cette raison qu’il ne faut rien dire lorsque quelqu’un éternue.

    Cyril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *