Amerigo Vespucci : l’homme à l’origine du mot Amérique


Aujourd’hui, tout le monde retient la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. L’Histoire nous a appris que ce dernier a débarqué en octobre 1492, croyant découvrir les Indes. Mais nous devons le mot Amérique à un autre homme : Amerigo Vespucci. Pour comprendre, reprenons le cours de l’Histoire…

Christophe Colomb fut le premier navigateur qui traversa l’Atlantique et dont les voyages furent attestés par des écrits et des preuves matérielles. Il travaillait alors au service des Rois Catholiques d’Espagne. De retour de sa première expédition, qui lui a fait découvrir ce nouveau continent, Christophe Colomb est accueilli en héros.

Il est ensuite chargé de repartir afin de rapporter des épices et de l’or. Cependant, la tentative de colonisation échoue et l’or n’arrive pas en assez grande quantité pour développer le commerce. Le célèbre navigateur devient donc impopulaire et ses privilèges lui sont retirés. Il mourra en mai 1506, toujours convaincu d’avoir découvert l’Asie.

Amerigo Vespucci, qui avait travaillé à préparer les voyages de Colomb et s’était passionné pour ses découvertes, déclare que les terres en question ne peuvent être un territoire d’Asie et qu’il s’agit d’un « nouveau monde ». Il prévoit donc un nouveau voyage d’exploration en 1499.

Plusieurs lettres sont écrites pour décrire ses découvertes sur les coutumes locales, mais celles-ci restent encore contestées par les historiens. En 1507, une réédition de l’ouvrage de géographie Cosmographia de Ptolémée est lancée et le géographe Martin Waldseemüller est chargé de tracer et graver les cartes. Il se souvient que le « nouveau monde » avait été décrit par Vespucci et décide de nommer ces terres nouvelles Americus ou America, en son hommage.

Finalement la Colombie aurait pu être le nom de tout un continent, si un expert en géographie n’avait pas décidé de rendre à César ce qui appartient à César.


2 réponses à Amerigo Vespucci : l’homme à l’origine du mot Amérique

  1. Sanchez dit :

    En espagnol, le nom de Christophe Colomb s’écrit comme « Cristóbal Colón », donc je pense que le nom de tout le continent aurait été plutôt « Colonia » au lieu de « América ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *