Archives de catégorie : Origines page 1

Les origines de ces fameuses expressions

Nom ou verbe ? Cinq homophones à distinguer

En français, de nombreux mots se prononcent de la même façon. Seule l’orthographe les différencie. Bien souvent, ces homophones sont des noms, mais il n’est pas rare de rencontrer un nom et un verbe qui se ressemblent presque comme deux gouttes d’eau. Le verbe peut être conjugué ou à l’infinitif. Même s’ils n’ont pas la même nature, ces « faux frères » sont source de confusions. En voici quelques exemples. Arête et arrête Le nom arête vient du latin arista (barbe d’épi) et désignait d’abord la partie fine et longue d’un végétal. Par la suite, l’arête est devenue la tige du squelette … Continuer la lecture

Nom ou verbe ? Cinq homophones à distinguer
Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Doublets lexicaux : à l’origine, ce sont les mêmes mots !

Certains mots français, différents par la forme et par le sens, ont la même étymologie : on dit que ce sont des doublets lexicaux. Généralement, un mot latin (ex. : maturus) a donné un premier mot très reconnaissable (mature) et un autre dont la forme a évolué (mûr). Celui qui est le plus proche de la racine latine est appelé « doublet savant », celui qui s’en est éloigné, « doublet populaire ». Voici quelques-uns de ces couples fraternels, liés par une histoire commune. Auguste et août Chez les Romains, le mois d’août se nommait sextilis car c’était le sixième de l’année. Comme il avait reçu les … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , | 4 commentaires

Non, l’artichaut n’est pas « chaud » ! Ces mots qui nous induisent en erreur

On a toujours une bonne raison de faire une faute d’orthographe ! En effet, nombre de nos erreurs ne sont pas le fruit de l’ignorance. Nous les commettons parce que nous pensons à un autre mot dont la sonorité ou la forme est proche. Ainsi, nous sommes tentés de mettre un « d » à la fin d’artichaut car nous pensons à « chaud », d’écrire « pécunier » (au lieu de pécuniaire) sur le modèle de « financier », d’ajouter un « s » à « souci » pour qu’il ressemble à « souris », etc. Et si nous confrontions les principaux mots concernés avec leurs meilleurs ennemis ? « accord » mais « acompte » Le nom acompte résulte … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , | 12 commentaires

Cénobite, jaculatoire, nyctalope : ces mots « coquins » qui ne le sont pas !

Certains mots de la langue française ont des sonorités qui rappellent d’autres mots. C’est ce que le poète argentin Jorge Luis Borges appelle « les sens latéraux ». Qu’on le veuille ou non, notre esprit convoque ces mots aux harmonies voisines, pour produire un effet d’association, souvent léger et cocasse. Sans plus attendre, « éveillons les sens » grâce à une quinzaine de termes qui évoquent, bien malgré eux, le sexe et la sexualité. Bitte Avec ses deux « t », « bitte » est un terme de marine qui nous vient de la langue nordique. C’est la pièce verticale placée sur le pont d’un navire ou sur un … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , | 5 commentaires

Cinq paronymes que l’on confond tout le temps (suite)

Les paronymes sont des mots qui se ressemblent presque comme deux gouttes d’eau. Une syllabe voire une seule lettre les différencie et pour cause, ils ont généralement la même racine. Mais gare au sens ! Doit-on parler d’une heure d’affluence ou d’une heure d’influence ? Est-ce l’attention ou l’intention qui compte ? Fait-on éruption ou irruption dans une réunion ? L’ours hiberne-t-il ou hiverne-t-il ? Voici une nouvelle série de paronymes à ne plus jamais confondre. Affluence et influence Ces deux paronymes ont la même racine : le verbe latin fluere (couler). Affluer signifiant « couler vers », le nom affluence a d’abord concerné l’eau. Désormais, il … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

5 expressions à bien orthographier… une fois pour toutes !

« Bayer aux corneilles », « faire bonne chère », « c’est là que le bât blesse », une « maison de plain-pied », « par acquit de conscience », ces expressions ont toutes un point commun : elles sont généralement mal orthographiées. Pourquoi ? Parce que nous en avons oublié l’origine et le sens ! C’est pourquoi bayer se confond avec « bâiller », chère avec « chair », bât avec « bas », plain avec « plein », acquit avec « acquis ». Comme souvent, un petit détour par l’étymologie est indispensable pour comprendre et mémoriser la bonne orthographe. Bayer aux corneilles Bayer est un vieux verbe issu du latin batare, fondé sur l’onomatopée bat, jadis utilisée pour reproduire le bruit que l’on fait … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , | 4 commentaires

Ail, ciel, final… ces mots qui ont deux pluriels

Nous l’avons vu, quelques noms de la langue française ont deux orthographes au singulier, l’une étant la variante de l’autre. Mais ce n’est pas tout ! Certains mots ont également deux pluriels. Ainsi, ail fait « ails » ou « aulx », ciel, « cieux » ou « ciels », final, « finals » ou « finaux ». Comment choisir ? En se fiant au sens ! Avec ces quelques indications, vous saurez en un clin d’œil quel pluriel employer. aïeul : aïeuls et aïeux Le pluriel aïeuls désigne les grands-parents tandis qu’aïeux s’emploie pour ceux dont on descend, c’est-à-dire nos ancêtres, et plus généralement les personnes qui ont vécu dans les siècles passés. C’est la seconde forme qui … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Fosbury, panenka, axel : ces noms de sportifs qui sont devenus des noms communs

Les Jeux olympiques, c’est fini ! Si les athlètes ne sont pas éternels, certains gestes, certaines figures passent à la postérité, inspirant d’autres sportifs. C’est le cas par exemple, du fosbury en saut en hauteur, de la panenka au football et de l’axel en patinage. Ce procédé par lequel un nom propre devient un nom commun est appelé « antonomase ». Voici, pour clore notre série olympique, les antonomases sportives les plus connues ! Athlétisme Le fosbury, également nommé fosbury-flop, est un saut en hauteur en rouleau dorsal. Il tire son nom du sauteur américain Dick Fosbury. Lors des Jeux olympiques de Mexico en 1968, ce … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

J.O. : ces athlètes qui portent bien leur nom (et les autres)

Depuis le 5 août, plus de 11 000 athlètes s’affrontent dans le cadre des Jeux olympiques de Rio. Si la compétition touche bientôt à sa fin, il est encore temps de compléter notre série des noms célèbres prédestinés. Après les footballeurs et les cyclistes, c’est au tour des athlètes de passer le test. Quels sont ceux qui portent bien leur nom (aptonymes) ? Et ceux qui, à l’inverse, ont des noms à contre-emploi ? Athlétisme Rien d’étonnant à ce qu’Usain Bolt soit le plus grand sprinteur de tous les temps ! En français, bolt désigne un départ brusque, un coup de tonnerre. Et comme si son patronyme … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , | 4 commentaires

Compagnon, conjoncture, corriger… Ces mots composés du préfixe latin cum-

Quel est le point commun entre un compagnon et une conjoncture ? Entre combattre et corriger ? Tous ces termes indiquent une relation, une association. Ils sont formés à partir de la préposition latine cum dont le premier sens est « avec ». En tant que préfixe, cum- a subi quelques modifications : il est devenu col- devant « l » ; com- devant « b », « m », « p » ; cor devant « r » et con- devant les autres consonnes. Voici douze mots courants composés de « cum ». En les employant, vous saurez, à coup sûr, créer des liens ! Collaborer cum + travailler Littéralement, collaborer signifie « travailler ensemble ». On reconnaît dans la racine latine collaborare le préfixe cum- (sous la forme col-) et le verbe laborare (travailler) qui, en français, a … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , , , , , , , | 2 commentaires