Un compte twitter à l’affût des fautes sur le réseau social


« Puisque l’erreur est humaine, quoi de mieux qu’un robot pour vous aider ? », c’est ce que l’on peut lire sur le compte twitter de Béotien.Twitter

Béotien n’est pas une personne mais un programme informatique créé par Romain Fourez-Azpiazu, jeune homme de 23 ans. Voulant créer avant tout un service utile, cet étudiant bordelais a en effet mis au point, au printemps 2010, sur le réseau social twitter, un compte automatisé dédié à la correction de fautes d’orthographe.

Béotien est en effet un acronyme signifiant «Bot Épiant l’Orthographe sur Twitter et Informant des Erreurs Notées ». Issu de la contraction du mot « robot », un bot est une entité informatique indépendante, capable d’effectuer des tâches répétitives et, dans le cas qui nous intéresse, de repérer des fautes de français.

Béotien rectifie ainsi les erreurs les plus fréquentes contenues dans les tweets, ces courts textes de 140 caractères que les utilisateurs de twitter publient à foison. Il en corrige plus de 3 000 par jour et envoie automatiquement les corrections aux auteurs.

Sans vouloir être donneur de leçon, Romain Fourez-Azpiazu reste fier de sa démarche et tente d’apporter une touche d’humour dans les interventions de son bot.  Au message d’une internaute « J’ai cru que j’allais mourrir », Béotien  répond « On ne meurt qu’une fois, donc « mouRir » ne prend qu’un seul R ».

Après un temps d’intégration auprès des utilisateurs de twitter, Béotien – identifié sous le nom de @Beotien – compte aujourd’hui plus de 7 600 abonnés. Certains n’accueillent toujours pas très bien les corrections, mais d’autres en revanche, comme @Drope__, en viennent même à plaisanter : « Si tu commences à traquer mes erreurs de français, tu vas avoir beaucoup mais beaucoup de travail ! Mais promis, je vais faire un effort ! »

Et vous, aimeriez-vous l’aide d’un robot informatique pour repérer vos fautes en ligne ?


5 réponses à Un compte twitter à l’affût des fautes sur le réseau social

  1. Marie-Aude dit :

    Il y a quelque chose d’aussi important que l’orthographe, et même plus quand on est sur le net, c’est la netiquette, ensemble de règles de courtoisie visant à obtenir des rapports cordiaux sur cet espace virtuels ou la communication non verbale est totalement absente.

    Une des règles de cette netiquette est qu’on ne critique pas l’orthographe, sauf dans les groupes ou forums dont le sujet principal est lié à la langue, sa grammaire et son écriture.

    Une autre de ces règles est de limiter le spam… les robots sont une forme de spam. Bref, cette initiative n’est pas si louable que cela.

    J’ai eu de nombreuses discussions sur la qualité de la langue sur internet. Des dyslexiques, par exemple, m’ont exprimé leur honte et leur frustration. Chose qu’un robot ne peut bien entendu pas discriminer.

    • Erick dit :

      Bonjour Marie-Aude,
      Comme dans le cas d’Eric, nous comprenons votre remarque. Eric faisait cas de recevoir des remarques d’un programme informatique, vous mettez en avant ces personnes, nombreuses, qui ne sont pas responsables de leurs problèmes avec l’orthographe.
      Néanmoins, comme la réponse faite à Eric, nous trouvons malgré tout louable la démarche de Béotien. Et je vous assure que ses remarques sont plutôt bien amenées, le moins stigmatisant possible, souvent même assez drôles.
      Ceci dit, le simple fait de souligner une erreur pourra être perçu comme stigmatisant par certains, c’est vrai.

  2. Eric dit :

    Ce message contiendra ou pas des fautes d’orthographe, tant pis.

    Béotien est un robot qui a. aime vise à améliorer l’orthographe des internautes (sans y arriver vraiment, mais ceci est un autre débat, ok) b. fait la leçon. Comme les robots ont tous un maître (ça découle des lois de la robotique, n’est-ce pas http://fr.wikipedia.org/wiki/Trois_lois_de_la_robotique), on peut supposer que son maître a. aime l’orthographe b. aime faire la leçon.

    L’auteur de ce message voudrait dire à M. Fourez-Azpiazu que non seulement son objectif a quelque chose de vain (faire la leçon à des millions de twittos francophones …) mais aussi de profondément et légitimement énervant car injuste :
    – d’une part, Béotien stigmatise non seulement des béotiens mais aussi des twittos écrivant en général assez bien. Pour prendre mon exemple, me prendre une courte et de ce fait sèche remarque alors que 99% de mes phrases bloguées ou twittées ne contiennent aucune faute (oui, je suis pas mal sensible à rester lisible et à correctement orthographier les mots, et j’y passe du temps), ça ne me semble ni diplomate ni juste
    – d’autre part (si tant est que béotien soit bien un robot, car rien ne le prouve, son code ne semble pas avoir été mis en ligne), un humain ne peut pas accepter de leçon d’un robot. Le robot peut parfaitement avoir raison, il n’est pas un « homologue », c’est comme jouer au tennis avec quelqu’un classé 46e mondial.

    La démarche du Projet Voltaire, plus respectueuse des gens, plus diplomate, plus pédagogique aussi, me semble infiniment plus a. sympa et b. efficace que Béotien.

    • Erick dit :

      Bonjour Eric, nous n’avons pas de lien avec Beotien ni avec son auteur. Nous trouvons de notre côté que la démarche est louable. Les remarques faites par Beotien sont plutôt légères et amusantes et essayent, nous semble-t-il, de ne pas stigmatiser l’auteur du tweet concerné. Il s’agit juste de donner des petits trucs.
      Nous comprenons néanmoins votre remarque.

  3. soky dit :

    Abonné depuis quelques temps. Il permet de mettre en valeur les erreurs courantes des twitos et d’apprendre par la même occasion. Une bonne initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *