Les origines de ces fameuses expressions : « Porter le chapeau »


Porter le chapeau se dit d’une personne tenue pour responsable d’un délit, bien souvent accusée à la place d’une autre. Pour comprendre les origines de cette expression très imagée, il faut remonter au XVIe siècle.

À cette époque, le terme chapeau était lié à la réputation d’une personne. Première indication sur le statut social, le chapeau représentait déjà plus qu’un simple accessoire. Il permettait de définir à quelle couche de la société son propriétaire appartenait.
Le siècle suivant vit apparaître le premier sens de l’expression. Mettre un chapeau à quelqu’un signifiait médire sur cette personne, nuire à sa réputation.

Il aura fallu attendre le XXe siècle pour voir naître l’expression que l’on utilise encore aujourd’hui : porter le chapeau. Même si l’accusation portée se révèle fausse, le nom de la personne s’en retrouve sali. La notion de calomnie est d’une certaine façon conservée.

Le sous-entendu selon lequel la personne accusée paie le prix fort à la place de quelqu’un d’autre est très important dans cette expression. À l’époque de son apparition, les classes populaires portaient des casquettes et non des chapeaux. Dans l’esprit des gens, une personne incriminée est souvent lésée par quelqu’un de plus haut placé, avec des responsabilités et un statut social important. Quelqu’un qui a les moyens de porter un chapeau et d’être au-dessus des lois.

Ne dit-on pas d’ailleurs également : « faire porter le chapeau » ?


3 réponses à Les origines de ces fameuses expressions : « Porter le chapeau »

  1. CHIANI dit :

    On peux beaucoup dire pour rien dire…

  2. CORBAZ Pierre dit :

    J’ai retrouvé une histoire vraie concernant le chapeau. Elle s’est déroulée en Thaïlande en 1941. Voici ce qu’a dit le Président du Conseil, en rendant le port du chapeau obligatoire.  » À présent, il servira à rehausser l’honneur des thaïlandais et pourra constituer l’un des facteurs qui fera de la Thaïlande une grande puissance. Aux yeux des étrangers, nous récolterons les éloges ; on dira de nous que nous sommes la première nation du monde populaire pour le port convenable des coiffures, et aucun autre pays ne pourra plus se mesurer avec nous. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *