La dictée remise au goût du jour de manière ludique à l’IUT de Nancy-Brabois


Non, ce n’est pas le retour de la dictée à l’école. Si une cinquantaine d’étudiants et de membres du personnel de l’IUT de Nancy-Brabois ont planché sur l’exercice le 7 février dernier, c’était sans aucune appréhension : cette dictée était proposée comme un défi personnel et non comme une contrainte. Ce fut également l’occasion pour les participants, utilisateurs de longue date du Projet Voltaire, de tester leur niveau d’orthographe.

C’est en 2008 que les dirigeants de l’établissement se sont aperçus du nombre d’erreurs commises par leurs étudiants, facteur préjudiciable pour leurs futurs recrutements. Pour les chefs d’entreprises, l’expression écrite s’impose en effet comme un point primordial lors des entretiens d’embauches.

Grâce au Projet Voltaire, les élèves de l’IUT ont eu accès aux différentes séries d’exercices pour une remise à niveau globale de leur orthographe. Ce processus a été mis en place afin de sensibiliser les étudiants à l’importance de la langue et de l’écrit, y compris lors de formations techniques ou scientifiques.

Les élèves ont vu peu à peu leur niveau progresser, notamment dans la qualité de leurs rapports de stages, avec des retours positifs depuis l’entraînement. Voyant davantage cet entraînement comme un jeu que comme un exercice, ceux qui ont effectué la dictée ont même pris un certain plaisir : celui d’une compétition bon enfant.

La dictée a été tirée d’un roman de Gérald Tenenbaum, mathématicien et romancier nancéen. Il viendra en personne remettre les prix aux lauréats le samedi 10 mars, lors des Journées portes ouvertes.

On ramasse les copies

Photo : L’Est Républicain


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *