Actualités Question orthographe

Publié le 4 juillet 2017

À trancher une bonne fois pour toutes : bienvenu ou bienvenue chez moi ?

  « Bienvenu » fait partie de ces nombreux mots qui sont souvent mal orthographiés. Quand faut-il mettre un « e » à la fin ? Quand l’employer au pluriel ? Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que « bienvenu » a été formé par l’agglutination de « bien » et de « venu ». Voici un petit rappel – bienvenu, cela va sans dire – pour ne plus hésiter au moment d’écrire « bienvenu(e)(s) » ! Bienvenu : un adjectif ou un nom qui s’accorde  L’adjectif bienvenu signifie « qui arrive à point, à propos, que l’on accueille avec satisfaction ». Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte….

Publié le 7 juin 2017

Consonnes finales muettes : d’où viennent-elles, à quoi servent-elles ? (suite)

  Voici la suite de notre premier billet sur les consonnes finales muettes, à l’origine de nombreuses fautes d’orthographe. Rien d’étonnant à cela, puisqu’on ne les entend pas. De plus, elles n’ont pas toujours été là… Si certaines découlent directement de la racine latine, d’autres ont été ajoutées plus tard, par « relatinisation ». Et si, pour y voir un peu plus clair, l’on se penchait sur l’histoire de cinq noms à la terminaison particulièrement… « discrète » ? choix D’origine picarde, le nom choix s’est d’abord écrit quois, cois puis chois ! Son sens a également évolué. En ancien français, choisir, d’origine germanique, signifiait « distinguer par…

lettres de l'alphabet écrites à la craie sur un tableau noir
Publié le 29 mai 2017

Doubles consonnes : d’où viennent-elles, à quoi servent-elles ? (fin)

Jamais deux sans trois ! Voici le dernier volet de notre série sur les doubles consonnes : sept nouveaux mots qui doublent leur « d », leur « g » ou encore leur « n ». Et pour vous aider à les mémoriser, on vous explique, étymologie à l’appui, la raison de ce doublement. addition Généralement, les mots commençant par ad- ne prennent qu’un « d » : adapter, aduler, adhésion, adoption… Mais alors, d’où viennent les deux « d » du nom addition ? Du verbe latin addere (ajouter), lui-même composé de la préposition latine ad et du verbe dare (donner). Bien sûr, tous les mots de la même famille qu’addition prennent deux…

bulletin de vote glissé dans une urne
Publié le 2 mai 2017

Orthographe : 5 questions sur l’élection présidentielle

En cette période de campagne électorale, nous sommes nombreux à nous exprimer sur les réseaux sociaux. Mais sommes-nous bien sûrs de maîtriser l’orthographe des mots liés à l’élection présidentielle ? Pluriel, homophone, trait d’union, sens des mots, majuscule, double consonne… Voici les réponses aux questions que vous vous posez forcément ! 1- la présidentielle ou les présidentielles ? Le singulier, « l’élection présidentielle » ou simplement « la présidentielle », est la forme correcte. Certes, on parle d’élections municipales, d’élections législatives ou encore d’élections européennes, au pluriel. Mais il est logique d’employer le singulier « l’élection présidentielle » (ou « la présidentielle ») puisqu’un seul président est élu. Le seul cas où…

Publié le 7 janvier 2017

Nom ou verbe ? Cinq homophones à distinguer (suite)

Voici la suite tant attendue de notre article sur les couple d’homophones noms / verbes ! Rappelons que les homophones sont des mots de sens distinct, qui s’écrivent différemment, mais se prononcent de la même façon. Ils peuvent, comme c’est le cas ici, appartenir à des classes grammaticales bien distinctes : noms et verbes. Il n’est pas rare de rencontrer l’un orthographié comme l’autre… Il ne tient qu’à vous de rétablir l’honneur de ces deux familles qui veulent se côtoyer sans se mélanger !  Affaire et à faire On distingue les locutions « avoir affaire » et « avoir à faire ». Toujours suivi de la préposition…

Publié le 24 décembre 2016

Fêtes de fin d’année : des souhaits… sans fautes !

Noël approche puis ce sera au tour de la nouvelle année… Deux occasions d’envoyer ses souhaits. Mais ce serait tellement dommage que cette belle attention soit gâchée par une faute d’orthographe, l’oubli d’un accent ou d’une majuscule. Avant d’envoyer cartes, courriels, tweets et autres publications, pensez à vous relire et à vérifier que vous avez correctement écrit les expressions suivantes. Bonnes fêtes  L’accent circonflexe de « fête » n’est pas facultatif ! C’est un vestige du « s » que l’on trouve dans le vieux français feste, lui-même issu du latin festa. La racine latine est certes plus visible dans l’italien festa et dans l’espagnol fiesta….